La dualité et l'unité

L'ombre ou la lumière, le bien ou le mal, la tristesse ou la joie... Tout me pousse vers cette division. Même l'univers s'active à me bousculer dés que je tends vers le Tout ; on dirait qu'il vient me titiller, juste vérifier que je suis bien ancrée. 

Comme si ça n'était pas assez merveilleux...

Le jour où le chaos est devenu visible pour moi, il est apparu comme une bulle d'oxygène, de lumière... Il voulait d'ailleurs la partager sa lumière. Il est de ces personnes qui quand elle vous approche, tout semble plus doux et facile. 

C'était une journée de mars, il faisait couvert mais délicieux, j'avais une fois de plus pris le large, la fuite. Nous nous parlions au téléphone. Ce même jour, nous avons appris qu'un microbe

Le chaos

C'est ce moment où la tempête fait rage, parfois silencieusement, parfois avec violence et bruit. Ce jour-là, elle est devenue visible ; plus besoin de se cacher, le chaos oeuvre depuis de nombreuses années et a remué chaque cellule, chaque dimension...
Il est d'une profondeur abyssale.

Regarde comme la lune est belle

Je la regarde souvent… Dans mes souvenirs, je suis petite, je me vois de dos…
Je suis pensive, elle réfléchit, elle éclaire et est lumineuse, elle m’inspire ; incroyablement belle.
Je me demande si elle brille de la même façon pour tous ceux qui la regarde.
Mon cœur bat délicatement dans la poitrine de cette petite fille perdue dans ses pensées.
Cette femme perdue dans cet univers. 
Elles ne font qu’une même et unique être. La petite vibre très fort en cette femme, elles regardent ensemble dans la même direction.
Et lui, observe-t-il de la même façon, ce petit garçon est-il perdu, seul… Que lui dit son cœur, son âme… 
Il est posé là devant elle et dans l’obscurité.
Elle est parfois ronde ou enrobante prête à accueillir les étoiles ou un nuage qui passe.
Dans tous les cas, elle est et tous les deux, ils la regardent…
Le temps passe et elle est toujours présente au rendez-vous, quand le soleil se couche pour lui laisser la place.
Ils ont grandi et restent intéressés, où est-elle… la regarde-t-il aussi…
Son cœur a elle reste triste, elle se sent seule, même pendant la journée quand elle est entourée de monde ; drôle de sensation d’être seule parmi du monde bruyant.
En elle, c’est silence 

Son intérieur devient parfois tempête 

Ils sont adultes et ce qui était intéressant devient fascinant

Ce n’est pas temps de lumière, c’est plutôt ses ombres qui m’appellent.
Sa luminosité, son rayonnement, sa rondeur… tout le monde peut les observer… 
Mais ses ombres, sa face cachée, ses secrets… ce qui fait d’elle sa nature ; il est indispensable de regarder avec profondeur, avec le cœur pour le percevoir.
Ce n’est que lorsque j’ai découvert les miennes que ma vision s’est transformée.
Je ne voyais pas plus clair, je voyais à présent plus profond, plus complet.
Ce n’est qu’à ce moment que je crois avoir découvert l’amour divin, celui sans condition.
Il m’est apparu de mes tréfonds, dans l’obscurité, j’ai vu la lumière.
Non sans peur, non sans violence, non sans tourments. Ce fut l’expérience la plus douloureuse de ma vie.
Je ne me souviens pas de ma naissance, je me souviens de mes accouchements et c’est de à ce genre de douleur que je fais référence.
Je me suis perdue dans un souci de perfection et je me suis trompée maintes fois, je l’ai accueilli avec amour et ça m’a permis d’essayer encore, de me relever et de trouver la perfection dans l’imperfection,  
la lumière dans l’ombre, la paix dans le chaos, l’amour dans la peur.
C’est en observant cette face cachée, en cherchant la complétude que j’ai vu tout, tout y est, rien ne manque : tout est parfait dans une parfaite imperfection.
Dans cette quête du graal, en me noyant dans la lune, j’ai sauté dans l’océan pour flotter sur les vibrations de l’eau, cette douceur caressante et silencieuse.
Mon cœur qui bat, je ne l’entend que là en regardant la lune bercée par les vagues, enveloppée par la source et caressée par ses vibrations.
Sentir sa froideur resserrer les cellules et percevoir la chaleur rassurante de mon intérieur.

C’est dans ce silence entre deux bruits que tout se trouve, que l'intégration peut s’opérer  

La dualité et l'unité

L'ombre ou la lumière, le bien ou le mal, la tristesse ou la joie... Tout me pousse vers cette division. Même l'univers s'active à me bousculer dés que je tends vers le Tout ; on dirait qu'il vient me titiller.
Juste vérifier que je suis bien ancrée. Me rappeler que rien n'est acquis et que tout nécessite travail et conscience.
Juste m'amener persévérance et rigueur, discipline et assiduité, confiance et douceur.
Aller à l'intérieur de moi dans un léger va-et-vient, une relation intime entre deux êtres, mon dedans et mon dehors.
Aller sentir les peurs profondes, le courage d'y aller et d'accéder à l'amour

Camille et la colère

Camille est folle, cet après-midi, elle s’est mise en colère. Son compagnon a essayé de la raisonner et en se plaçant physiquement devant elle pour lui éviter de partir, il l’a maintenue et d’un geste violent, elle l’a repoussé et lui a retourné le doigt ; son visage s’est crispé de douleur, il a soutenu sa main et a laissé Camille s’enfuir. Elle n’est pas allée loin, elle ne va jamais loin. Elle part se réfugier dans la forêt, va pleurer toutes les larmes de son corps et puis revient exténuée. Il ne doit plus lui en rester beaucoup de larmes ; elle a pleuré beaucoup puis après quelques années d’accalmie, ça recommence. Elle se souvient ses dernières relations qui n’étaient que tristesse et violence. Son second mari lui avait pourtant dit qu’elle était folle ; elle parlait trop… Elle avait toujours, ou plutôt souvent ce besoin de s’exprimer et d’être comprise. Donc elle expliquait longuement, elle avait suivi des études pour être professeur, c’est là qu’elle avait appris à expliquer, elle réfléchissait, rassemblait ses idées et ses ressentis, ses perceptions et se lançait dans une analyse profonde, puis partageait tout ça avec son amoureux.

La beauté de la différence

Il est toujours plus facile de faire du bon travail lorsque l'on croit en ce que l'on fait. C'est la raison pour laquelle nous nous engageons à aider davantage de personnes, jour après jour.